bratata

loire semene 300

 

Réseau des bibliothèques de Loire Semène

Le pianiste de Yarmouk (Autobiographie)

  • Imprimer
  • E-mail

le pianiste de yarmoukVous rappelez-vous cette photo, prise à Yarmouk (Syrie), qui a fait le tour du monde en juin 2014 ?

Un jeune homme joue du piano et chante au milieu des décombres et des maisons éventrées. Il s’agit d’Aeham Ahmad. A travers ce livre, j’ai découvert la vie de ce musicien, de son enfance en Syrie jusqu’à sa migration en Allemagne. Un livre qui, page après page, m’a passionné et m’a bouleversé à la fois. Cela m’a permis de mieux comprendre le parcours des migrants et d’imaginer la vie de cet homme. Aeham s’est battu contre cette guerre à sa façon : témoigner dans la rue en musique. Je vous recommande vivement cette lecture. Lydie

Quel destin extraordinaire ! Quelle personnalité et grande humanité lorsqu'il trouve une idée pour nourrir les habitants affamés de son quartier sans en profiter pour s'enrichir ! Quelle incroyable force de résistance par la musique face à l'ennemi capable de tuer une fillette au pied du piano ! Magnifique témoignage d'un musicien syrien, réfugié palestinien, pris en otage par une guerre interminable. Réfugié en Allemagne,  il a créé avec sa femme une école afin d'enseigner la musique gratuitement aux enfants réfugiés et à ceux qui le désirent mais qui n'en ont pas les moyens. Béatrice

Portrait Aeham Ahmad : https://www.youtube.com/watch?time_continue=158&v=CHCZOj4iLwY

Le pianiste de Yarmouk / Aeham Ahmad ; écrit en collaboration avec Sandra Hetzl et Ariel Hauptmeier ; traduit de l'allemand par Gilles Grand.- Paris : la Découverte , DL 2018.- 1 vol. (338 p.) ; 23 cm.- ( Cahiers libres ).

L'image a fait le tour des réseaux sociaux : un jeune homme joue et chante dans la rue, au milieu des décombres et des maisons éventrées de Yarmouk, une ville de réfugiés palestiniens proche de Damas. Figure iconique, celui que l'on surnomme désormais " le musicien des ruines " a pourtant dû se résoudre à prendre le chemin de l'exil, Daech ayant finalement brûlé son instrument. Un jeune homme joue et chante au milieu des décombres et des maisons éventrées. La photo, prise à Yarmouk, ville de réfugiés palestiniens de la banlieue de Damas, a fait le tour du monde. Ce musicien est devenu un symbole d'humanité face à la guerre. Après avoir enduré avec dignité les souffrances du conflit syrien, celui que l'on surnomme désormais le " pianiste des ruines " a finalement dû se résoudre à prendre le chemin de l'exil : en guise d'avertissement, Daech avait brûlé son piano... Partageant le sort de milliers d'autres, il a ainsi connu la séparation d'avec sa famille, la périlleuse traversée de la Méditerranée, l'éprouvante route des Balkans, puis l'arrivée en Allemagne. Dans cette autobiographie bouleversante, Aeham Ahmad raconte son enfance de Palestinien en Syrie, son apprentissage de la musique au sein d'une famille talentueuse, jusqu'à la révolution de 2011, bientôt engloutie par la guerre. Un éclat d'obus le blesse à la main. Bravant la peur, il décide alors de jouer dans la rue, se laissant filmer pour témoigner de la résistance qui subsiste, obstinée, dans la ville assiégée. Car ce livre a une portée politique. Il dénonce la violence extrême, les exactions du régime d'Assad comme celles des djihadistes, mais il rappelle aussi la précarité du peuple syrien et le destin tragique de tous les réfugiés. Un requiem en hommage aux victimes et une ode à la musique.

Traduit de : Und die Vögel werden singen : ich, der Pianist aus den Trummern .

ISBN 978-2-7071-9653-8 (br.)

Syrie ** 2011-... (Guerre civile) ** Récits personnels

Ahmad, Aeham (1988-...) (Auteur)

Hetzl, Sandra (Collaborateur)

Hauptmeier, Ariel (Collaborateur)

Grand, Gilles (19..-... ; germaniste) (Traducteur)

Catalogue général BnF

Plus d'informations